3ème partie 1983 - 1991

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1983
Retour de Radio Caroline dans l'estuaire de la Tamise, avec ses premiers tests, le 9 août, à bord d'un nouveau navire de 76 m, le Ross Revenge. Le bateau avait été acheté en 1981 par Ronan O'Rahilly, le fondateur de Radio Caroline, puis acheminé en Espagne pour être converti en bateau émetteur. Il sera équipé du plus grand mât jamais utilisé par une radio offshore : près de 90 m, pesant 17 tonnes. En outre le matériel d'émission se compose de deux émetteurs, l'un de 50 kW, l'autre de 10 kW.

Le redémarrage officiel de Caroline se fera le 20 août sur 963 kHz avec une puissance réduite à 20 kW qui nécessite toutefois une consommation de 1500 l de fuel par jour. Les bureaux de la station sont officiellement basés à New-York.

1984
Le 24 mai 1984, le Ross Revenge n'est plus le seul navire émetteur en mer du nord, le Communicator abritant Laser 558 débute ses premières émissions. Tous les membres de l'équipages sont américains.

En août le deuxième émetteur sera mis en service sur 576 kHz relayant le 963 kHz. En décembre, le bateau de Caroline abrite de nouveau une station néerlandaise : Radio Monique qui utilisera le 963 kHz, Caroline continuant sur 576.

1985
Au mois d'août, le gouvernement britannique met en place une surveillance à l'aide d'une vedette de 30 m (le Dioptric Surveyor) qui patrouille, autour des deux navires (ils sont ancrés à vue). Son activité durera jusqu'en décembre avec une facture qui atteindra 1 million de francs.

A la suite d'une série d'avaries sur les générateurs, Laser 558 quitte les ondes le 6 novembre, le Communicator regagne la côte et s'ancre près d'Harwich. Laser reviendra en décembre 1986.

1987
Le 25 novembre, à la suite d'une tempête le mât du Ross Revenge tombe à la mer. La station revient le 3 décembre avec une installation de fortune, à faible puissance. Fin décembre Caroline diffuse également en ondes courtes sur 6210 kHz.

L'antenne "bricolée" ne permet pas au programme néerlandais de reprendre ses émissions sur 963 kHz. Radio Monique ne reviendra jamais plus sur les ondes.

1988
Le 2 février, Laser 558 rentre au port après avoir rompu sa chaîne d'ancre. Les derniers programmes diffusés remontaient à octobre 1987. C'est la fin de cette station avec d'énormes problèmes financiers.

Le 21 mai, retour de la fréquence 819 kHz sur le Ross Revenge après la chute du mât. Reprise d'un nouveau programme néerlandais, le 30 mai, avec des tests.

Le 21 juillet et suite à d'énormes problèmes d'antenne le service néerlandais se partagera la fréquence 558 kHz (en journée) avec Caroline (le soir) sous le nom RADIO 558.

Le 22 octobre, remise en service de la fréquence 819 kHz, le 5 novembre, Radio 558 deviendra Radio 819 à la suite de son changement de fréquence, laissant Caroline 24 h/24 sur 558 kHz.

1989
Le 24 janvier apparaît un nouveau programme en nocturne sur 819 kHz "Caroline 819, the overnight alternative".

Le 19 août, un remorqueur avec une trentaine de policiers néerlandais à bord, montent en force sur le Ross Revenge, alors en eaux internationales, sous l'oeil des autorités britanniques. Une partie du matériel radio est emmené (représentant 30 m) ou rendu inutilisable. Ce fait est considéré comme un acte de piraterie. Ronan O'Rahilly a entamé une procédure à l'été 1997, à l'encontre du gouvernement britannique contre cet arraisonnement, laquelle est en cours. Le matériel saisi sera restitué par les autorités néerlandaises en 1993.

Le 1er octobre, Radio Caroline reprend, avec un émetteur bricolé, d'une manière sporadique par manque de fuel.

1990
La station entame sa dernière année d'existence pirate, le manque d'argent, la mauvaise qualité du signal et des émissions sporadiques, par manque de fuel en viendront à bout. A noter que le ravitaillement fait cruellement défaut jusqu'au point d'en être parfois obligé de rationner la nourriture.

La dernière émission aura lieu le 5 novembre.

1991
Le Ross Revenge restera en mer, en attente de moyens financiers qui n'arriveront pas avec quelque hommes d'équipage pour assurer la maintenance.

Le 17 novembre le bateau s'échoue sur un banc de sable. Le 20 il sera remorqué à Douvres.

Depuis le bateau s'est déplacé dans plusieurs ports britanniques, y compris à Londres, dont l'entretien et ses frais continuent à être assuré par des bénévoles, fanatiques de radios offshore.

Les autorités britanniques autoriseront la radio à émettre au travers d'autorisations temporaires de très faible puissance (quelque watts) depuis différents lieux d'ancrages, y compris de Londres, pour des périodes n'excédent pas un mois, la dernière autorisation ayant eu lieu entre le 14 juin et le 11 juillet 1998.